La Création du Monde

(deutsche Version)

Au début de notre ère, Dieu dit: Je suis l’Amour, et donc, Il créa. Il créa le ciel pour donner un but et un désir à l’homme, Il créa la terre pour enraciner l’humanité. Et Il dit: Je suis avec vous! Il créa la lumière, pour donner un sens à nos yeux. Il créa les ténèbres pour rappeler régulièrement à l’être humain qu’il a besoin de repos. Et Il se retira et attendit le lendemain: chaque chose en son temps.

Il créa l’atmosphère, la stratosphère et l’espace et dit: Ainsi je vous fortifie: j’entoure les fondements de la terre avec mes bras. Et une fois encore, Il attendit jusqu’au lendemain.

Il créa la terre ferme en poussant les mers un peu à côté; car Il décida qu’Il était inutile que tous les hommes marchent sur l’eau. Et lorsqu’Il se recula pour voir son œuvre dans son intégralité, Il éprouva une satisfaction profonde, et Il chuchota: Mon enfant, ceci est pour toi!

Et Il mis sa main dans le seau de peinture verte, Il façonna l’arbre et le définit: Arbre, pousse, vers la lumière; Arbre, mets cette sagesse dans ton fruit; Arbre, lâche cet fruit. Et les fils de l’homme le verront et se réjouiront. J’inscris cela au plus profond de ton être, tu ne le perdras jamais.

Le jour suivant commença, et Il créa la lune et les étoiles et ordonna à chacune d’entre elles de se déplacer avec une certaine régularité, afin que les hommes puissent s’orienter dans le temps. Il leur commanda de briller sans cesse, et Il dit: Je les ai créées à l’image de mon amour pour vous: constant et infini. Et Il plaça toutes ces innombrables petites sphères de manière à ce que l’homme puisse distinguer le jour et la nuit. De même qu’Il avait fait une séparation entre l’univers et le ciel, Il sépara aussi le jour de la nuit: de telle façon qu’aucun être ne pourrait franchir cette limite, si ce n’est lui-même. Il recula encore une fois et son âme fut remplie d’étonnement. Et Il attendit, comme Il avait eu l’intention de le faire.

Et Il créa des animaux dans l’eau et dans l’air. Il les rassembla et parla à leur cœur: Allez-y, racontez au monde mon abondance. Parlez de ce que vous avez vu et entendu. Ouvrez les cœurs des hommes pour ma vie. Grandissez et aidez vos enfants à grandir. Et les oiseaux et les poissons partirent par des millions et millions et remplirent tout l’espace disponible dans l’eau et dans l’air. Et Il se plaça sur le sommet d’une montagne et les observa, jusqu’à ce que tous les animaux soient endormis, jusqu’au dernier.

Le jour d’après, Il créa les animaux terrestres: les crocodiles, les singes, les fournis, et les poules. Puis Il leur dit ce qu’Il avait dit aux poissons et oiseaux la veille. Et quand il prêta de nouveau attention à toutes les interactions qu’Il avait créées, Il se réjouit et y fit une empreinte de son sceau: Made by God, excellente qualité. Mais quelque chose manquait encore.

Agité, il courut à son bureau, fit venir la forme de l’homme, lui donna vie et l’embrassa. Tu es mon fils, en toi j’ai mis tous mes mystères . Et l’homme et la femme furent enchantés et écoutèrent ce qu’il avait à leur dire. Et il dit: Vous êtes mes représentants sur terre. Ainsi, de même que Moi, Je suis Un, vous aussi, soyez Un. De la même façon que Moi, Je gouverne, vous aussi, vous devez remplir votre responsabilité. Faites des investissements dans ce monde, comme Moi, J’ai fait des investissements en vous: la création entière. Voici, votre capital de départ: Je vous donne l’herbe, les arbres, les poissons, les oiseaux et les animaux terrestres. Multipliez-le. Et lorsqu’Il fit à l’homme un baiser d’adieu, on put voir – sur lui aussi – le sceau de la perfection.

Le lendemain, alors que Dieu caressait Adam et Ève de son regard plein d’amour, ils ouvrirent les yeux et se retrouvèrent face à face avec Dieu. « Alors », dit Ève à Adam, « par où on commence? » Adam essaya de lui répondre: « Je propose de de de … », puis, il réfléchit. « Ben, je sais pas, demandons à Dieu. » Et Dieu sourit et répondit: Aujourd’hui, nous ne ferons rien. La nature vous attend, mais elle peut encore attendre, je le lui ai appris. Et Adam et Ève acquiescèrent et se levèrent. Soudain Ève s’exclama: « Hé, Adam, regarde-voir! Quelle couleur magnifique! » Mais celui-ci se trouvait déjà chez les framboises.

Le soir venu, ils étaient remplis de fascination, et ils se couchèrent en souriant. Dieu les regarda et il était satisfait: Il avait réussi à leur transmettre sa propre satisfaction.

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

w

Verbinde mit %s




Zu durchwühlendes

Du möchtest eine Email bekommen, wenn ich einen neuen Text veröffentliche?

Altes: